• Héron Cendré

  • Myotis Dasycneme

Une faune rare à découvrir et protéger !

Le marais a été inscrit en 2008 dans la convention internationale Ramsar en faveur des zones humides.
En 2013, le marais audomarois a été désigné au titre du programme « Man and Biosphere » de l’UNESCO.
Ces reconnaissances internationales permettent d’imaginer une gestion durable pour assurer la préservation de ce territoire d’exception.

Le Parc naturel régional des Caps et marais d’Opale œuvre depuis plusieurs décennies à la protection, la connaissance et la mise en valeur du marais.
Plus récemment, la Communauté d’Agglomération s’est associée pour œuvrer à la préservation, à la valorisation et à la reconnaissance de ce territoire d’exception.

Héron Cendré

Le héron cendré se nourrit le plus souvent de poissons, mais il n’est pas exclusivement ichtyophage. En effet, son régime alimentaire est également composé de batraciens, de reptiles, de crustacés, de petits mammifères (musaraignes d’eau, campagnols, mulots, rats), d’oiseaux et même de végétaux (bourgeons). Le héron cendré ne néglige pas non plus les insectes et les mollusques terrestres et aquatiques.

Blongios Nain

Le Blongios nain utilise généralement pour se nourrir les trouées au sein des roselières ainsi que les berges de canaux.
Son régime alimentaire est essentiellement basé sur des insectes aquatiques, des batraciens et des petits poissons qu’il chasse solitairement, au crépuscule surtout. Il chasse à l’affut, immobile dans les roseaux ou en avançant lentement sur la berge.

Murin des Marais

Le Murin des marais ou Vespertilion des marais (Myotis dasycneme), est espèce de chauves-souris appartenant au genre Myotis et à la famille des Vespertilionidae.